Histoire de la municipalité

À l’origine, le Canton de Bedford faisait partie de la grande région vierge utilisée depuis des millénaires par les Amérindiens pour communiquer vers le Nord et le Nord-Est de l’Amérique septentrionale. Cette section fut largement ignorée sous le Régime français, sauf comme voie de transit, de part et d’autre des limites territoriales : vers les colonies anglaises pendant les guerres amérindiennes et, après la conquête, la tentative de conquérir Québec par Benedict Arnold suite à la Révolution américaine.

À l’occasion de son arpentage devant faciliter l’installation des Loyalistes échappés des nouveaux États-Unis d’Amérique, cet immense territoire devint à la fin du 18e siècle le Buckinghamshire, nommé depuis, Eastern Townships/Cantons de l’Est.

Le secteur connu de Canton de Stanbridge, concédé en 1800 à Hugh Finlay et à son groupe d’associés, fut par la suite, au gré du développement de la colonisation, subdivisé en de multiples municipalités et villages. Bedford, qui représentait le reste du canton, reçut sa charte le 2 avril 1890, mais englobait tout ce reste du territoire du Canton de Stanbridge.

En 1919, les résidents du coeur de Bedford et ceux de la périphérie décidèrent de se séparer, leurs besoins étant devenus très différents. Le Canton de Bedford devint donc une entité propre. Ce mouvement de sécession entres territoire urbains et agricoles a marqué l’ensemble du 20e siècle au Québec.

Pendant longtemps, les assemblées du conseil du Canton se sont tenues à l’Hôtel de ville de Bedford et le secrétaire, M. Demers, agissait pour les deux municipalités. Les procès-verbaux et les minutes étaient rédigés en français et en anglais pour la bonne compréhension de tous.

Le deuxième secrétaire du Canton fut M. Kemp auquel succéda Mme Thérèse Lanctôt qui occupa le poste de 1976 à 1996.

Le développement industriel du Canton a débuté dans la décennie 1960 par l’établissement de postes d’essence avec atelier de mécanique. Agrigesco, fondée par M. Ken Patrick, fut une des premières industries à occuper le territoire.

Aujourd’hui plusieurs industries d’importance y sont installées notamment Graymont (Qc) inc. et des développements domiciliaires y sont en croissance.


menu